• Rossignol de mes Amours (Luis Mariano)

    Rossignol de mes Amours (Luis Mariano)

    Il était une fois une fille d'un roi
    Au cœur plein de tristesse
    Enfermée nuit et jour
    Au sommet d'une tour
    Elle pleurait toujours
    Un jour, prenant son vol
    Un gentil rossignol
    Vint dire à la princesse
    "Je t'apporte l'espoir"
    C'est pour le revoir,
    Qu'elle chante le soir :

    Rossignol, rossignol de mes amours,
    Dès que minuit sonnera,
    Quand la lune brillera,
    Viens chanter sous ma fenêtre
    Rossignol, rossignol de mes amours,
    Quand ton chant s'élèvera,
    Mon chagrin s'envolera
    Et l'amour viendra peut-être. 
    Rossignol de mes Amours (Luis Mariano) 

    Rossignol de mes Amours (Luis Mariano)

    Rossignol de mes Amours (Luis Mariano)

    Ce soir, sous ma fenêtre
    Reviens, gentil rossignol
    Le rossignol revint se poser
    Sur la main de sa belle princesse
    Elle le caressa puis elle l'embrassa
    Et il se transforma
    En un prince charmant
    Qui devint le galant
    De sa jolie maîtresse
    Et c'est pourquoi depuis
    Les filles du pays
    Chantent toutes les nuits :
    Rossignol, rossignol de mes amours
    Dès que minuit sonnera,
    Quand la lune brillera
    Viens chanter sous ma fenêtre

    Rossignol, rossignol de mes amours
    Quand ton chant s'élèvera
    Mon chagrin s'envolera
    Et l'amour viendra peut-être
    Ce soir, sous ma fenêtre
    Reviens gentil rossignol

    Rossignol de mes Amours (Luis Mariano)

    Rossignol de mes Amours (Luis Mariano)

    ****

    Pour envoyer la carte, copiez ce lien :

    http://evy.eklablog.net/rossignol-de-mes-amours-luis-mariano-a131017740

    ****


  • Il était une fois un Automne


    Voici que la saison décline,

    L’ombre grandit, l’azur décroît,

    Le vent fraîchit sur la colline,

    L’oiseau frissonne, l’herbe a froid.


    Août contre septembre lutte ;

    L’océan n’a plus d’alcyon ;

    Chaque jour perd une minute,

    Chaque aurore pleure un rayon.


    La mouche, comme prise au piège,

    Est immobile à mon plafond ;

    Et comme un blanc flocon de neige,

    Petit à petit, l’été fond.

     
    Victor Hugo, (Dernière gerbe) 

    Hebergeur d'image

    ***

    Pour envoyer la carte, copiez le lien :

    http://evy.eklablog.net/il-etait-une-fois-un-automne-eve-a131557880

    ***